Devant ton écran

Posts Tagged ‘réel

Violence du réel

with 3 comments

Shane Fenton est un sacré loustic, qui poste sur le forum Merlanfrit avec les avatars les plus improbables ; c’est aussi un acharné, du genre à traduire et à commenter méticuleusement sur Gaming Since 198x ou Canard PC ce qui s’écrit en Allemagne à propos de la violence des jeux vidéo, ces redoutables Killerspiele qui sont bien plus strictement réglementés à Hambourg et à Baden-Baden que par chez nous. Dans son dernier papier, comme toujours bourré jusque la gorge d’informations, Shane nous explique l’apparition d’une nouvelle figure dans le débat : l’ex-joueur repenti, en la personne de Michael Wallies, apprenti docteur et Mr. Anti-killerspiele. Le gars qui passait ses journées et ses nuits sur Counterstrike, et qui maintenant nous fait la leçon, born-again stylee. On connaît le profil. Néanmoins, quand on y réfléchit un peu il y a quelque chose d’amusant à ce que notre désintoxiqué du headshot fasse médecine.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Martin Lefebvre

15 octobre 2010 at 19:25

Publié dans Analyse

Tagged with , , , ,

Persona 4, la banalité

with 3 comments

Persona4PS24

Après une vingtaine d’heures sur Persona 4 (et plus de trente sur son prédecesseur, avant de lâcher l’affaire, mais je t’invite tout de même à lire ma bafouille sur le sujet), ma pomme peut se faire un avis suffisamment motivé pour t’en faire profiter. Je vais commencer par un paradoxe, histoire de t’ébaudir un peu : pour le moment, les meilleurs heures de Persona 4 sont les trois premières, durant lesquelles tu te contentes de cliquer sur un bouton tandis que la trame se met en place. Pas mal de gens s’en sont plaints de cette ouverture en tunnel de dialogues, mais à vrai dire, j’étais aux anges : les présentations ils savent y faire chez Atlus. Un lycéen arrive dans une ville paumée du Japon campagnard. Il va vivre chez son oncle, un flic bien vite dépassé par les événements. En effet, très vite, une série de meurtres bizarroïdes choque la ville. Du coup le tonton a pas le temps pour les tâches domestiques, qu’il relègue à sa petite fille. Plus important, notre héros rencontre d’autres lycéens, et les ingénues lycéennes japonaises portent des mini-jupes. Ces premières heures tourbillonnantes t’emmènent dans le monde surréaliste d’Atlus, où tu croiseras des mascottes de télévision, des théâtreuses limite gothiques, des profs de philo alcooliques…

Lire le reste de cette entrée »

Written by Martin Lefebvre

13 mai 2009 at 20:57

Publié dans Critique

Tagged with , , , ,

Devoirs à la maison (Persona 3)

with one comment

00775126-photo-persona-3

Le RPG et son mécanisme essentiel, le leveling, seraient sans doute impensables dans une société différente de la nôtre. L’image d’une accumulation de pouvoir résultant d’un travail régulier (explorer des donjons, tuer des monstres) est caractéristique de notre éthique, il se joue quelque chose comme une idéalisation du salariat, dans laquelle l’agent économique monterait naturelllement les échelons pourvu qu’il accomplisse sa besogne (son Beruf dirait Max Weber). Il y aurait beaucoup à dire, et d’autres se sont sans doute penchés (ou se pencheront) sur la question. On pourrait par exemple interroger le rapport entre l’évolution du salaryman japonais et les mécanismes du JRPG : il ne nous appartient évidemment pas de le faire. Pas plus que nous ne pouvons, faute de connaissances précises sur le sujet, évoquer la représentation du système scolaire japonais dans les jeux vidéo. Il nous paraît pourtant possible, ici et maintenant, après une quarantaine d’heures passées sur Persona 3, de faire quelques remarques sur la manière dont intéragissent les mécanismes propres au RPG et la représentation qui est faite du lycée dans le jeu d’Atlus, car toute spécificité du système japonais mis à part, ce rapprochement entre le RPG et la scolarité nous paraît éclairant y compris pour le système français.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Martin Lefebvre

12 avril 2009 at 17:39

Publié dans Analyse

Tagged with , , , ,

Au jeu du réel

with 3 comments

 08h_card

Si le jeu vidéo est « fun », n’est-ce pas parce qu’il nous aide à accepter le réel, en nous donnant l’impression d’une concorde entre notre volonté et celui-ci ? Centrés sur le joueur, dont il s’agit de satisfaire les désirs, les mondes ludiques constituent des échappatoires non pas tant par leur exotisme de façade, que parce qu’ils sont des havres où le hasard est exclu, espaces fictifs de pure rationalité. Lire le reste de cette entrée »

Written by Martin Lefebvre

4 janvier 2009 at 12:06

Publié dans Analyse

Tagged with ,