Devant ton écran

Posts Tagged ‘politique

Espace noir, 3 (L.A. Noire)

with 4 comments

Troisième et dernière étape de notre périple dans les rues du Los Angeles de 1947. Après avoir arpenté le vide ontologique de la cité des anges, nous avons montré comment Team Bondi espérait remporter le duel d’illusionniste avec son aîné, le cinéma. Il s’agit à présent de montrer comment l’espace ludique permet de faire sens. Pour cela nous nous intéresserons plus particulièrement au dernier tiers du jeu — sans hésiter à révéler des éléments clefs de l’intrigue, prudence, donc  — et à la manière dont il permet de relire ce qui précède. Nous examinerons avant tout deux aspects marquants de ce final : d’abord la dimension politique du scénario et de sa mise en espace, qui soulèvent des questions très contemporaines, et ensuite le tragique qui imprègne le parcours de Cole Phelps.

Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Written by Martin Lefebvre

19 juin 2011 at 12:38

Le cas Scott Card

with 9 comments

scottcard1_f

Je n’ai pas joué à Shadow Complex, et pour autant que je sache, ce jeu XBLA a l’air d’une très honnête mise à jour de Super Metroid, s’il faut en croire des critiques plutôt élogieuses.  Mais le jeu du studio Chair, édité par Epic, fait polémique, à cause de l’implication du très controversé Orson Scott Card. Auteur de science fiction à succès, récompensé de nombreux prix notamment pour son roman La Stratégie Ender, Scott Card est aussi connu en tant que polémiste très engagé à la droite chrétienne américaine. Mormon, il s’oppose radicalement au mariage homosexuel, allant même jusqu’à prôner la désobéissance civile pour entraver son application : « Regardless of law, marriage has only one definition, and any government that attempts to change it is my mortal enemy. I will act to destroy that government and bring it down. » (Mormon Times du 24 juillet 2008). Une si délicate retenue nous permet de déduire que Scott Card est complètement fondu. Cela n’a pas empêché Donald Mustard, le fondateur de Chair, qui avait déjà travaillé avec Card sur le médiocre Advent Rising, de faire appel à l’auteur pour créer une licence globale, dont Shadow Complex n’est qu’un des éléments. En effet, le jeu a été précédé en 2006 par le roman à succès Empire, dont l’intrigue semble gratinée : les USA sont déchirés par une guerre civile causée par un coup d’Etat d’une armée de gauchistes, « Progressive Restoration » (joli oxymore) qui met le pays à feu et à sang. A vrai dire, cela aurait pu passer comme une lettre à la poste, d’autant que le jeu en lui-même ne semble pas très éloquent, mais un sujet sur Neogaf a mis le feu aux poudres.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Martin Lefebvre

25 août 2009 at 10:17

Publié dans Analyse

Tagged with , , ,

« Business Class » II : Cost Killer

leave a comment »

nissan carlos ghosn

Cost Killer, second opus de la trilogie « Business Class » dont le premier volet, Street Cage, s’était vu couronné dans de nombreux festivals indépendants, change radicalement d’ambiance. Il ne s’agit plus ici de prendre le contrôle d’un maquereau ambitieux, le joueur incarne cette fois-ci Kris Johansen, un jeune et prometteur cadre qui bénéficie d’une stupéfiante promotion. Le voici cost-killer, chargé par des actionnaires avisés de rétablir les comptes d’une société d’informatique avant de la mettre en vente. Pour cela, il va falloir dégraisser. C’est en tout état de cause ce qu’attendent les employeurs, mais rien ne dit que c’est ce qui va se passer… Lire le reste de cette entrée »

Written by Martin Lefebvre

10 juin 2009 at 18:10

Sans papiers, le roguelike

with 3 comments

article_sgelns44170807052926photo00photodefault-512x370

Au départ tu choisis ta nationalité. Tu peux naître Afghan, Somalien, Tamoul, Birman, de toutes façons c’est pareil, tu parles pas la langue. Après tu prends un métier : agriculteur, enseignant, voyou, prêtre ou médecin, tu fais comme tu veux, mais attention ça peut changer tes caractéristiques. Et voilà t’es parti, t’es lâché dans le labyrinthe de la grande ville. T’as faim, t’as froid, t’as pas de papiers. Tu avances dans les rues, il y a des passants qui ne te remarquent pas ou qui s’écartent. Ton premier objectif, c’est de trouver à manger. Alors tu vas looter les poubelles, pour découvrir des épluchures (+1 en satiété), du pain rassis ( + 2 en satiété), des yaourts périmés (+3 en satiété, +1 en intoxication). Si tu te dépêches pas, c’est pas compliqué tu crèves. Après, faut t’équiper. Il fait froid dans le labyrinthe de béton, tu récupères des couvertures élimées, des baskets trouées, un vieux chandail synthétique. Très vite t’es à la mode locale, t’as +12 en isolation thermique, tu devrais tenir le coup quelques tours de plus, même sans vinasse (+2 en chaleur corporelle pendant 30 tours, +1 en intoxication).

Lire le reste de cette entrée »

Written by Martin Lefebvre

8 avril 2009 at 16:32