Devant ton écran

Posts Tagged ‘DS

Le château hanté

with 4 comments

Moi c’est Martin, j’ai six ans. Bianca en a huit, et des couettes, mais je fais un pixel de plus qu’elle, sans doute parce que je ne quitte pas mon turban. Jusqu’à présent je voyageais avec Petros, mon papa. Une fois j’ai essayé de sortir dans la campagne tout seul, mais je me suis fait attaquer par des gluants et papa a dû venir me secourir. Mon papa est très costaud, et les gens le respectent. Mais parfois j’aimerais bien pouvoir tuer un monstre par moi-même.

Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Written by Martin Lefebvre

1 novembre 2011 at 12:08

Zeldaïté (Spirit Tracks)

leave a comment »

Plus qu’une série, Zelda est peut-être avant tout une idée. Ce Zelda idéal, radieux, que les joueurs ont tous en eux. Zelda céleste, évidemment inaccessible, composé fantasmatique de A Link to the Past, d’Ocarina of Time, de Majora’s Mask, hybride des mystères iconiques de The Legend of Zelda et de la sensualité miyazakienne de The Wind Waker. Autant dire que Nintendo ne pourra jamais satisfaire les attentes de son public, ce qui n’est après tout que le prix à payer quand on a si régulièrement tutoyé le mythe.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Martin Lefebvre

5 juin 2011 at 12:57

Le gai maso (Shiren the Wanderer)

with 3 comments

Entrez dans un magasin de jeu vidéo, de préférence une grande enseigne, dirigez-vous crânement vers le premier vendeur de dix-huit ans venu, et demandez-lui si  Shiren est en stock. Un rogue-like, par l’équipe derrière  Pokémon : Donjon Mystère, équipe de secours… Vous rougissez sans doute un peu. Ca fait toujours ça, un adulte qui parle de Pokémon. Non vraiment, il ne voit pas. Shiren The Wanderer, remake d’un classique de la SNES sorti au Japon en 1995, est arrivé en France dans le plus grand anonymat, et le rogue-like est un genre réservé aux plus déterminés des nerds.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Martin Lefebvre

26 mars 2011 at 16:55

De la méthode (Fire Emblem)

with 6 comments

En fouillant mon disque dur, voilà que je retrouve un article que j’avais totalement oublié, consacré au Fire Emblem de la Gamecube. Si mes souvenirs sont exacts, je ne l’avais publié nulle part (ou alors je ne sais plus où, et il a disparu du web), alors qu’il a l’air présentable sans trop de corrections, même s’il concerne évidemment un jeu un peu daté — pas le meilleur de la série en tout cas. C’est l’occasion idéale de regrouper ici tout ce que j’ai pu écrire sur mes T-RPG favoris. Tout seigneur tout honneur, commençons par le septième volet…

Lire le reste de cette entrée »

Written by Martin Lefebvre

8 juin 2010 at 13:37

L’infini turbulent (Infinite Space)

leave a comment »

Passer à côté… risque récurrent pour le critique, surtout s’il est du genre boulimique, à tout vouloir goûter, et parfois trop prompt à juger. Ne pas être accroché, ne pas percevoir la direction dans laquelle le jeu t’emmène, et rater de la sorte une belle aventure. C’est bien ce qui a failli m’arriver avec Infinite Space. Si je n’avais pas été encouragé par les éloges de personnes de confiance, j’aurais sans doute laissé choir le jeu de Nude Maker au bout d’une dizaine d’heures. Je n’avais sans doute pas tout compris : à ma décharge, j’avais emmené la DS à la campagne, loin du web, sans le manuel évidemment. Et puis il faut bien avouer qu’il débute lentement cet Infinite Space. Tiens, voici ce que j’aurais écrit si je n’étais pas allé plus loin…

Lire le reste de cette entrée »

Written by Martin Lefebvre

19 mai 2010 at 19:39

Publié dans Critique

Tagged with , , , , ,

Nom de famille (Dragon Quest V)

leave a comment »

dragon_quest_v_by_vanoxymore

Selon Tim Rogers, ce qui caractérise le  RPG, c’est la difficulté à choisir un nom pour le protagoniste principal. Je dois bien t’avouer, lecteur, que je partage cette « anxiété » lorsqu’il s’agit de nommer le héros de pixel dont je vais prendre le contrôle des heures durant. Je reste souvent songeur plusieurs minutes devant mon écran, hésitant entre plusieurs patronymes dont aucun ne me convainc vraiment. Cet effort n’est pas toujours récompensé, mais il permet en tout cas de s’approprier le personnage ainsi baptisé. Je me souviens que dans Ultima VI et VII, l’Avatar se prénommait « Mike ». Dans Wing Commander, j’avais « Looping » pour pseudonyme. Le choix du nom est crucial pour le joueur de MMO. Qui voudrait passer des jours online connu comme « Legronazzz » ou « Gimli Danger » ? Je ne suis pas mécontent d’avoir nommé mon guerrier à World of Warcraft « Murr » : derrière le jeu de mots un peu facile (puisque son rôle de guerrier est de protéger ses compagnons), se cache une allusion au Chat Murr de Hoffmann avec lequel je lui rêvais une ressemblance. Subtil mélange de pop-culture et de pédantisme, sans doute perdu pour les autres, mais dans lequel je me retrouve plutôt bien. Comme tu peux le constater, une fois lancé, je serais tenté de ne pas m’arrêter, de te parler de mes personnages de jeu de rôle sur table, de mes divers avatars sur les forums, mais tu vas me rappeler qu’au départ ce billet devait parler de Dragon Quest V, et tu auras raison. Comme d’habitude, je préfère te mettre en garde : il va y avoir quelques révélations sur le déroulement de l’histoire.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Martin Lefebvre

25 avril 2009 at 15:40

Publié dans Critique

Tagged with , , , ,

Spécialiste des retournements de situation

with one comment

phoenix_wright_news

Publié à l’origine sur Planetjeux, mais indisponible depuis des années suite à un plantage de la base de données, voici extirpée des entrailles de mon disque dur une rapide critique de Phoenix Wright, Ace Attorney un jeu DS de Shu Takumi, écrite à l’époque où la série débarquait toute pimpante en Europe…

Ce n’est sans doute plus un secret pour les japonisants, la série des Gyakuten Saiban, littéralement un truc du genre Spécialiste des retournements de situation, est en train de devenir une valeur sûre du jeu portable, avec déjà trois volumes sortis sur GBA au Japon, et la toujours flatteuse caution de Hideo Kojima, fan inconditionnel. Profitons de la sortie de Phoenix Wright : Ace Attorney, un remake du premier volume sur DS, publié aux Etats-Unis, et prévu en Europe, pour découvrir les charmes de l’aventure juridique, version Capcom. De quoi susciter des vocations. Lire le reste de cette entrée »

Written by Martin Lefebvre

18 février 2009 at 23:16

Publié dans Critique

Tagged with , , , ,