Devant ton écran

Posts Tagged ‘cinéma

Espace noir, 2 (L.A. Noire)

with 2 comments

Lors de notre première excursion dans les rues du Los Angeles noir, nous avons goûté l’ambiance, et arpenté le vide de la métropole étalée comme un gigantesque décor drive-in. Poser la question du décor à L.A., c’est nécessairement croiser le septième art. L.A. Noire est pétri d’influences cinématographiques, parfois très directement citées comme Chinatown ou L.A. Confidential, ou encore les classiques du noir projetés un peu partout dans la ville. Pour autant, contrairement à Quantic Dream par exemple, Team Bondi ne semble pas être dans un rapport de révérence au septième art. En un sens, c’est peut-être parce que dans son écriture le jeu s’inspire plus des séries que du cinéma classique. Lorsque Phelps travaille un moment au commissariat d’Hollywood, il s’intéresse plutôt à des jazzmen toxicomanes ou à des intellectuels fellow-travellers qu’au monde des studios. La vedette américaine s’appelle Mickey Cohen, plutôt que Mickey Rooney. Plusieurs hypothèses peuvent expliquer cette relative absence du cinéma : volonté de coller aux thématiques du noir, espace laissé à une suite toute trouvée (Hollywood Noire ?), prudence nécessaire pour ne pas froisser les grands studios… Pourtant, le cinéma apparaît de manière significative à plusieurs reprises dans le jeu, de façon suffisamment ambigüe pour qu’on hésite entre l’hommage et la pichenette. Et c’est à chaque fois une question d’espace, de décor, qui problématise les relations entre le jeu et le film. Ce second volet de notre enquête révèle des éléments de l’intrigue, et risque de gâcher quelques surprises à ceux qui n’ont pas achevé au moins le bureau des homicides.

Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Written by Martin Lefebvre

17 juin 2011 at 18:45

Du glamour (une absence)

with one comment

the-39-steps

La relation entre jeu vidéo et cinéma est une question battue et rebattue. Elle n’en demeure pas moins pertinente : les créateurs vidéoludiques ne se cessent de se référer au cinéma, de lui emprunter des codes ou des vedettes, et les cinéastes ont aussi rapidement considéré avec intérêt le jeu vidéo (de Tron à Avalon, en passant par Existenz, sans oublier une pléthore d’adaptations plus ou moins catastrophiques). En tant que medium émergent, on peut comparer la situation actuelle du jeu vidéo aux débuts du cinéma. Cela ne va pas sans une forme de compétition : les éditeurs sont ravis d’affirmer que les jeux rapportent beaucoup d’argent, et fanfaronnent dès qu’un jeu bat un record de revenus.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Martin Lefebvre

11 février 2009 at 21:10

Publié dans Analyse

Tagged with , , ,