Devant ton écran

Posts Tagged ‘A Love Story

Digitaline (entretien avec Christine Love)

with 4 comments

Loin de n’être qu’un poison, à la dose idoine la digitaline est un cardio-tonique, utilisé dans le traitement de diverses affections du cœur comme l’insuffisance cardiaque. Christine Love, auteure du remarquable Digital (si ce n’est déjà fait, tu peux lire le bien que j’en écrivais il y a quelques semaines) serait-elle la digitaline des vieux geeks, soulageant leur cœur en chantant l’hymne doux amer des amours online ? C’est surtout une jeune artiste fascinée par la narration d’aujourd’hui et les premiers pas de l’internet, une apprentie game-designer consciente de ses limites, mais qui cherche  à émouvoir le joueur de manière originale, mêlant suspense, émotion et interactivité pour construire une fiction à la fois ludique et profondément humaine. Elle a gentiment accepté de se confier à toi. English version included (with fully engrished questions), just scroll down dear visitors.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Martin Lefebvre

8 avril 2010 at 17:09

My Lovin’ is Digi (Digital : A Love Story)

with 7 comments

A 20 ans, l’écrivaine interactive Christine Love vient de voler le cœur de pas mal de joueurs. Digital : A Love Story, est une touchante bluette narrative, qui outre de réelles qualités d’écriture, démontre un remarquable sens du décor. Le jeu nous ramène en 1988, au temps héroïque des BBS (Bulletin Board Systems, ancêtres des forums) qui précèdent  le web tel que nous le connaissons aujourd’hui. Toutes les interactions se font via une interface inspirée du bureau de l’Amiga, et les contraintes de l’époque sont reproduites : pour joindre les BBS, notre jeune hacker de héros doit entrer manuellement leur numéro de téléphone et attendre que la connexion s’établisse en écoutant la mélodie du modem. A travers de petits détails de ce calibre, qui peuvent sembler drôlement pénibles, Christine Love parvient à recréer la saveur d’une époque qu’elle n’a pas connue, mais pour laquelle elle éprouve une fascination manifeste.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Martin Lefebvre

21 mars 2010 at 00:11