Devant ton écran

Archive for the ‘Critique’ Category

Devenir fantôme (Deus Ex : Human Revolution)

with 6 comments

Le véritable deus ex machina d’Human Revolution se produit dès le début du jeu.  Adam Jensen, responsable de la sécurité chez Sarif industries, est laissé pour mort à la suite d’une attaque menée par des super-terroristes. Nous sommes à Detroit, et jurisprudence Robocop oblige, Jensen ne reprend vie que grâce à une série d’intervention le transformant en cyborg, moitié homme, moitié machine. Echangeant une bonne part de ses organes contre des prothèses, le héros gagne une myriade de pouvoirs surhumains, qui se multiplieront au cours de l’aventure : devenir invisible, voir à travers les murs, ou même lire les pensées…  pouvoirs qui l’aideront dans ses missions d’infiltration. En surface, Deus Ex : Human Revolution raconte une histoire de conspiration et questionne les rapports de l’homme et de la machine. Mais au gré des niveaux, pour Jensen et le joueur qui le contrôle, il s’agit surtout d’expérimenter un devenir-fantôme.

Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Written by Martin Lefebvre

11 septembre 2011 at 16:16

Maître-artisan (Avadon, The Black Fortress)

with 4 comments

Depuis plus de quinze ans, Jeff Vogel creuse son sillon, et bon an mal an programme, écrit et publie un ou deux RPG. Loin des budgets faramineux de Bioware ou de Bethesda, Vogel construit une œuvre artisanale, fidèle aux canons définis dans les années 90. Ses séries, Exile, Avernum, Geneforge, lui ont acquis un public fidèle, prêt à payer le prix (25$ l’épisode) malgré une production minimaliste, ce qui lui a permis de maintenir à flot Spiderweb, sa petite entreprise familiale. Avadon – The Black Fortress, premier volet d’une nouvelle saga, est une porte d’entrée idéale dans l’univers de Vogel, d’autant que celui-ci n’a jamais été aussi accessible. En améliorant notablement l’interface et les graphismes, en rendant son jeu disponible sur iPad à un prix plus doux, Vogel semble prêt à s’ouvrir à un plus large public, et à donner à son travail plus de visibilité. Ce qui ne serait pas volé, tant Avadon, non content de flatter notre nostalgie, est aussi un RPG diablement accompli.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Martin Lefebvre

2 juillet 2011 at 17:42

Publié dans Critique

Tagged with , , , , , , , ,

Zeldaïté (Spirit Tracks)

leave a comment »

Plus qu’une série, Zelda est peut-être avant tout une idée. Ce Zelda idéal, radieux, que les joueurs ont tous en eux. Zelda céleste, évidemment inaccessible, composé fantasmatique de A Link to the Past, d’Ocarina of Time, de Majora’s Mask, hybride des mystères iconiques de The Legend of Zelda et de la sensualité miyazakienne de The Wind Waker. Autant dire que Nintendo ne pourra jamais satisfaire les attentes de son public, ce qui n’est après tout que le prix à payer quand on a si régulièrement tutoyé le mythe.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Martin Lefebvre

5 juin 2011 at 12:57

The Misfits (Nier)

with 3 comments

 

Nier jure dans le paysage vidéoludique actuel, et ce dès la boucle d’accroche : une jeune fille à la voix rauque traite un certain « Weiss » de « dumbass » et de « little bitch ». Elle, c’est Kainé, qui se balade en nuisette et en petite culotte et trimballe partout deux épées mastoques et sa mauvaise humeur. Sa petite culotte est fermée à l’arrière par un ruban de soie qui laisse plus qu’entrevoir la raie des fesses. Elle a peur de rien Kainé. Weiss, c’est un bouquin volant qui parle comme un acteur shakespearien, a des problèmes de famille et crache des boulettes comme dans un shmup. Ajoutez un gamin aveugle qui se transforme à un moment sans qu’on sache bien pourquoi en clone du Mr Jack de Burton, et vous obtenez la fine équipe de déviants qui traînent avec Nier, le héros éponyme du jeu de Cavia.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Martin Lefebvre

2 juin 2011 at 12:17

Le gai maso (Shiren the Wanderer)

with 3 comments

Entrez dans un magasin de jeu vidéo, de préférence une grande enseigne, dirigez-vous crânement vers le premier vendeur de dix-huit ans venu, et demandez-lui si  Shiren est en stock. Un rogue-like, par l’équipe derrière  Pokémon : Donjon Mystère, équipe de secours… Vous rougissez sans doute un peu. Ca fait toujours ça, un adulte qui parle de Pokémon. Non vraiment, il ne voit pas. Shiren The Wanderer, remake d’un classique de la SNES sorti au Japon en 1995, est arrivé en France dans le plus grand anonymat, et le rogue-like est un genre réservé aux plus déterminés des nerds.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Martin Lefebvre

26 mars 2011 at 16:55

Les héros puent (Way of the Samurai 3)

with 5 comments

Quand ils ne sont pas trop occupés à me tirer la langue ou à fuir en pleurant, les gamins du village m’accablent de questions. Est-ce que je vais tuer leurs parents ? Quelle est la plus grande qualité du samouraï ? Pertinents petits braillards, je ne sais pas leur répondre. Egoïste, soiffard, goulu, souvent veule, emporté, résigné à son sort, pusillanime et peureux, mais aussi parfois – plus rarement —  courageux à l’excès, fidèle, ou peut-être même aimant…  Le samouraï n’est jamais qu’un humain avec une épée. Celle-ci suffit néanmoins à  faire de lui une figure tragique. Qui vit par le glaive…

A sa manière, Way of the Samurai 3 est un jeu-samouraï : tout son tranchant tient à sa narration interactive. Est-ce suffisant pour aiguiser l’intérêt du joueur ?

Lire le reste de cette entrée »

Written by Martin Lefebvre

23 mars 2011 at 14:23

La maison de poupée (Stacking)

leave a comment »

Les camps de vacances peuplés d’enfants psioniques ? Dépassés ! Les RPGs costumés comme pour fêter Halloween ? Le marché est saturé. Et ne parlons pas des God of RTS open world métalleux, on ne les compte plus. Non, aujourd’hui, la mode est aux simulateurs de poupées gigognes muettes des années 20, avec une forte dose de revendications en faveur des mimes-enfants. Evidemment, chez Double Fine, ils suivent bêtement le mouvement, on s’y attendait, pas créatifs pour deux sous ceux-là. Le pire, c’est que pour une fois le développeur a visé juste dans ses promesses ludiques : sans être inoubliable, Stacking est peut-être le jeu le plus abouti du studio.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Martin Lefebvre

14 février 2011 at 21:35