Devant ton écran

La propriété, c’est le vol

with 2 comments

fallout

Si l’on croit Michael Mc Whertor de Kotaku et Kris Graft de Gamasutra, Bethesda aurait assigné en justice Interplay. En 2007, Bethesda a payé 5,75 millions de dollars pour acquérir les droits de la licence Fallout. Suite au succès – amplement mérité soit dit en passant- tant critique que commercial de Fallout 3, voilà le développeur qui s’inquiète de la mise en vente par Interplay des premiers épisodes de la série sur des sites de téléchargement comme Steam ou Good Old Games. Cas traditionnel de copyright infringement comme ils disent, à laquelle tu imagines que je ne comprends goutte : Interplay a-t-il vendu ses droits sur les titres déjà présent dans son catalogue, ou seulement sur les titres à venir ? Bethesda est-il en droit de s’indigner face à la vente d’un Fallout Trilogy (les deux premiers plus Fallout : Tactics), qui pourrait laisser planer un doute quant à l’inclusion de Fallout 3, ou n’est-ce qu’une manœuvre pour récupérer les droits de publication d’un MMO Fallout bien hâtivement rétrocédés à Interplay ? Même si ce genre d’imbroglios a de quoi faire rire quand il s’agit de se disputer un titre supposément porteur d’un regard critique, presque anarchiste, sur la société américaine, loin de moi l’idée de chercher à savoir qui est dans son bon droit. A vrai dire, je laisse ce genre de questions essentielles aux avocats d’affaire (l’époque a les Salomon qu’elle mérite), et je voudrais profiter de ce combat un peu vain autour d’une  série particulièrement  chère a beaucoup de joueurs, pour proposer à ta sagacité une vision un peu différente de la propriété intellectuelle.

Tiens, mets tes écouteurs, et regarde un peu cette vidéo. J’espère que t’as rien contre le rock.

Je te l’accorde volontiers, Iggy Pop a de beaux restes, et il conclue tous les concerts avec les Stooges reformés par un No Fun alors que la scène est envahie. Le showman est magnifique, et toute l’affaire est très professionnelle, à n’en pas douter. Mais ce qui me paraît particulièrement frappant, c’est le public. Pas toujours tout jeune non plus, il y a à n’en pas douter des gars qui écoutent les Stooges depuis plus de trente ans (ils jouent à domicile sur cette vidéo). Qui se sont détruit la tête sur 1969, qui ont baisé sur I Wanna Be Your Dog et sans doute vomi sur Seek & Destroy. Depuis le temps, ces chansons, et beaucoup d’autres morceaux du répertoire de l’Iguane ont traversé leur vie et l’ont informée. Ce concert, est évidemment possible grâce aux Stooges, grâce à Ron Asheton qui quelques temps plus tard devait mourir, grâce aux producteurs, évidemment. Mais ce moment et ces chansons n’appartiennent plus à qui que ce soit. Elles appartiennent collectivement au fan défoncé qui hurle « Goddamit play No Fun » au début de la vidéo, au mec de cinquante ans empâté dans son T-shirt qui danse péniblement, ou même à l’ado qui pour la première fois de sa vie monte sur une scène, ou encore au caméraman. Ce genre de moments, quand bien même il est né d’un calcul artistique, n’existe que dans sa dimension collective, il tient du bien public.

Va dire au fan de trente ans des Stooges que c’est fini, on ne vendra plus leurs albums directement, mais qu’il faudra passer par une compilation approuvée par le studio qui a récupéré les droits. A mon avis il te dira d’aller te faire fucker off. Parce que sérieusement, que tu aies acheté les droits, No Fun, elle est à moi cette chanson, à moi et à Iggy et à Ron et aux autres, et ce genre de trucs, le fric ne l’achète pas.

Fallout bis

La société de consommation à la casse ?

Tout cela manque de réflexion, certes, ça sent le post dans l’urgence. Ce n’est qu’une ébauche de ce qu’on pourrait appeler une propriété d’usage ; qu’on songe à l’époque où les développeurs méprisaient totalement leurs fonds de catalogues, et où les joueurs étaient dans l’obligation de recourir aux romsets et à l’émulation (et autant dire que cette période est loin d’être finie). Ce n’est pas tant que l’information doit rester libre. Mais il faut qu’elle reste la propriété de ceux qui l’aiment, ou quelque chose du genre. Dans le cas de Fallout, ça veut dire droit imprescriptible à disposer des premiers épisodes : difficile d’imaginer que Bethesda fasse retirer ces derniers de GOG ou Steam sans susciter un gigantesque tollé. Cela n’implique pas qu’il faille faire des fans « officiels » de sinistres gardiens du temple : à preuve, l’attitude passablement rétrograde de sites comme No Mutants Allowed face au Fallout 3 de Bethesda, qui, en ce qui me concerne, est de loin le meilleur épisode de la série. C’est avant tout une question de principe : s’il faut évidemment rémunérer les artistes et leurs producteurs, et que pour le moment, faute de mieux, la propriété intellectuelle peut encore servir, il n’en demeure pas moins que le droit de ceux qui ont vécu par l’œuvre n’est pas à négliger.

La propriété, c’est le vol quand elle prétend déposséder ceux qui se sont nourris d’une idée. De toutes manières, sans un public pour avaler les idées, celles-ci n’ont aucune valeur. A dire vrai, le titre Fallout valait surtout comme trace dans la mémoire collective des joueurs. On peut appeler cela une marque et chercher à le monnayer de manière implacable, ou se souvenir que sans la violence capitaliste, la valeur a vocation à appartenir à qui la produit : l’artiste, mais aussi son public.

Written by Martin Lefebvre

16 septembre 2009 à 15:57

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Communiste!😉

    Numerimaniac

    17 septembre 2009 at 18:53

    • Oui.

      Cela dit, là je me retiens, et je me trouve plutôt modéré :p

      (le pire c’est que ces derniers jours je reçois plein de visites qui viennent d’un lien depuis… Le Figaro ^^)

      Martin Lefebvre

      17 septembre 2009 at 19:14


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :