Devant ton écran

Posts Tagged ‘Flash

T’es le boss (Boss Rush)

with one comment

Boss Rush est un de ces jeux-concept dans lequel le concept est peut-être plus intéressant que le jeu en lui-même. Peu importe, l’idée est brillante — et sans doute déjà vue dans un obscur shmup doujin dont tu n’as jamais entendu parler, pas plus que moi : au lieu de jouer le petit vaisseau agile qui évite l’enfer des boulettes, tu joues le gros lard en haut de l’écran qui essaye de se débarrasser du petit moucheron. C’est beau comme dans les fabulistes, « Un avorton de mouche en cent lieux le harcèle / Tantôt pique l’échine et tantôt le museau. » La Fontaine avait compris que la vie de boss n’est pas de tout repos. C’est qu’ils sont sacrément vifs ces diables de vaisseaux qui te chatouillent les tuyères. Mais de ton côté, tu disposes d’un arsenal de patterns pour essayer de les exploser avant qu’ils ne te bouffent la vie. Je ne suis pas certain que Boss Rush bouleverse radicalement ta vision du monde, mais il te fera bien perdre quelques agréables minutes.

Via RPS.

Written by Martin Lefebvre

8 avril 2010 at 20:13

Wario Ware, le RPG ? (Synopsis Quest)

leave a comment »

Premier titre du développeur japonais Skipmore traduit en anglais, le jeu flash Synopsis Quest Deluxe a tout pour te plaire. C’est en effet une adaptation du principe brillant des Wario Ware aux tropes du JRPG. Dans un but évidemment parodique (et avec plus de brio encore que nos récents invités), le jeu découpe en micro-tranches de quelques secondes à peine les ludèmes du genre. On retrouve des actions qu’on a pratiqué des milliers de fois, comme lire un dialogue interminable, donner un objet ou trouver une herbe magique. Le comique absurde consiste ici à rendre pareilles opérations périlleuses, ou à en limiter le temps afin de faire fonctionner les micro-jeux, tandis que d’autres actions plus héroïques comme pénétrer dans le repère du démon sont au contraire étonnamment aisées. La musique et les décors résolument 8 bits sont certains de t’arracher un sourire, oui même toi ô mon plus aigri lecteur.

Via RPS et TIGSource.

Written by Martin Lefebvre

5 avril 2010 at 18:17

Le blasphème en 10 secondes (Run Jesus Run)

with 4 comments

On n’est pas sérieux quand on a 2010 ans. Avec l’aide des joyeux drilles de Molleindustria, Jésus, l’ami des petits et des grands, court dix secondes durant pour sauver l’humanité. Il a intérêt à s’entraîner aux miracles s’il ne veut pas finir fissa sur le Golgotha. Aimable pochade conçue dans le cadre d’un projet de gameplay expérimental autour de la contrainte des dix secondes, Run Jesus Run constitue aussi un glaviot dans le bénitier d’une Eglise italienne toujours prompte à intervenir sur la scène politique. Pas sûr que l’approche radicale rentre-dedans de Molleindustria fasse réellement avancer les choses, mais ça défoule.

Written by Martin Lefebvre

28 mars 2010 at 19:26

Le géant de coeur (Immortall)

leave a comment »

Ta soucoupe s’est écrasée, et tu rampes, fragile ombre chinoise, hors du cratère. Une petite fille te relève tendrement et tu la suis vers la droite de l’écran. En quelques secondes de scrolling tu apprends à connaître sa famille, qui vit paisiblement dans un décor bucolique. Après un moment de crainte, les parents t’ont accepté et nourri. Et tu poursuis ta route en leur compagnie. En allant toujours vers la droite l’horizon vire au gris, et tu arrives sur un champ de bataille. Rien de plus normal pour toi que de protéger contre les obus et la mitrailleles quatre membres de la famille qui t’as accueillie. Mais ton grand corps courbé,  ton pas pesant et comme accablé encore qu’immortel, suffiront-ils à protéger les innocents ? Sans un mot — si l’on excepte les quelques phrases expliquant les commandes– , avec des procédés très simples, et surtout grâce à une animation merveilleusement expressive, Immortall est un jeu flash des plus émouvants. Tu devrais l’essayer sur le site de Pixelante Gamestudios.

Written by Martin Lefebvre

21 mars 2010 at 10:54

Publié dans Brève

Tagged with , , , , ,

Pyro, light my fire

leave a comment »

pyro

Le principe est plutôt simple : « Burn ! Burn it all ! ». Lancez une boule de feu depuis le sommet de l’écran, faites la rebondir pour qu’elle allume les torchères. Ca ressemble un peu à Peggle (ou au pachinko), mais en moins aléatoire. Le développeur Damijin, qui a posté sur F13 un petit post-mortem évoque ausssi Bloons comme principale inspiration.  Quoiqu’il en soit, les graphismes épurés font penser à un jeu NES, et c’est pas pour me déplaire. Le jeu compte 44 niveaux, introduisant au fur et à mesure de nouveaux mécanismes. Petite subtilité qui ajoute de la profondeur : chaque niveau ou presque peut être fini en un seul coup, et le jeu nous félicite pour cet « ace ». Le défi ultime est évidemment de finir le jeu sans gâcher une seule balle. C’est sans doute pas le GOTY, mais ça se joue tout seul, sur Kongregate par exemple. Et hop, quelques minutes de productivité réduites à néant, c’est toujours ça de gagné !

Written by Martin Lefebvre

29 mars 2009 at 17:48

Publié dans Brève

Tagged with , , ,

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.